À l’attention de Monsieur le Proviseur

Bilan de ma semaine d’observation au Lycée Honoré Romane d’Embrun

“Nous prendrons le temps de vivre”

Je mets en exergue ce fragment, car j’ai toujours aimé la féerique ville d’Embrun perchée sur son Roc, sa Tour Brune et ses souvenirs révolutionnaires, sa Cathédrale et ses “rêves de pierre”; ses innombrables fontaines et leurs têtes sculptées qui t’épient quand tu promènes ton chien tôt le matin; les portails des façades des maisonnettes tout au long des étroites ruelles, où l’on perçoit, en bas, une parcelle de voûte de marbre, vestige enchâssée, chrétienne ou qui sait …? Et en haut, une date griffonnée et délavée du XVIIe.

J’ajoute à cette galerie – maintenant – le souvenir de ma semaine d’observation, dont je garde une multitude d’images et d’émotions vives: la gentillesse de tous ceux qui m’ont accompagnée chaque matin de la Loge vers les nombreuses salles de classe; la chaleur et l’animation des couloirs, où un torrent multicolore se déplace gaiement tôt le matin; les grandes fenêtres, comme des mises en abyme vertigineuses sur l’autre facette d’Embrun: son étonnante richesse végétale, couches parallèles de verdure où se nuancent les tonalités des verts dorés et des bleus clairs et foncés, selon le passage des astres. 

J’ai bien aimé suivre les nombreux cours, grâce à l’impeccable emploi du temps qu’on avait ciselé pour moi; faire la connaissance de collègues et d’élèves que la passion pour ce qu’on va explorer au fil des jours unit, dans un cercle vertueux de rigueur, clarté, harmonie.

Retrouver le même enthousiasme qui m’anime pour la beauté, déclinée selon des sensibilités et des analyses multiples et enrichissantes.

Je m’arrête, car mon intention n’était que de transmettre un écho des émotions variées que le contact avec ces personnes et ces milieux ont fait flamber en moi.

Un GRAND merci

Giuseppina Peirone

Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su

Sorbonne en ligne

Certains d’entre nous ont participé à un merveilleux stage à la Sorbonne cet été. Nous avons vraiment apprécié, c’était très intéressant et grâce à cette opportunité, qui nous a été donnée par notre enseignante, Madame Giuseppina Peirone, nous avons pu enrichir nos connaissances culturelles et notre vocabulaire. Les sujets abordés étaient très importants et ont été expliqués de manière excellente par les professeurs de la Sorbonne à Paris. En outre, le personnel de l’Alliance, en particulier Madame Manuela Vico, nous a fait découvrir la capitale française sous forme numérique grâce à ses présentations PowerPoint détaillées. Nous profitons de cette occasion pour remercier vivement notre professeur, l’Alliance et la Sorbonne à Paris, mais surtout pour inviter nos camarades d’Esabac à participer à cette activité dans les années à venir.

Merci de votre attention

Luca Airaldi, Sofia Blangetti, Rachele Boetti, Daniela Sapunaru, 3 H EsaBac

Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su Sorbonne en ligne

IMG 7530
IMG 7530
Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su

Prix Goncourt La scelta dell’Italia

L’Enfant Céleste, Maud Simonnot

Article écrit par Bonavia Alissa 4H

Lundi 29 mars a eu lieu la cérémonie de la 8ème édition du « Prix Goncourt, le choix de l’Italie» 2020. A cause de la pandémie la cérémonie a été organisée en visioconférence et les élèves ont eu l’occasion d’interviewer les auteurs. Cette rencontre a été très intéressante et captivante car les lecteurs-élèves ont pu en savoir davantage à propos de leurs sources d’inspiration et de leurs choix narratifs.

L’Enfant Céleste, roman de Maud Simonnot, a gagné ce prix après avoir été choisi parmi une liste de 8 romans, qui ont été lus et critiqués par plusieurs étudiants italiens.

Je suis ravie que ce roman ait gagné car la lecture a été passionnante et rafraîchissante. En tant que passionnée de livres, je le conseille à ceux qui ont besoin de s’évader pour un moment de la routine frénétique de tous les jours, pour se libérer des oppressions de la société.

Si vous voulez vous laisser emporter par votre curiosité et en savoir davantage de L’Enfant Céleste … Continuez la lecture de cet article !

immfr

Titre : L’enfant céleste

Auteur : Maud Simonnot

Date de publication : 2020

L’éditeur : L’Observatoire

Biographie de l’auteur :

Maud Simonnot est une éditrice et écrivaine Française, née le 11 Février 1979. Après avoir passé sa jeunesse en France elle a vécu plusieurs années en Norvège où elle a trouvé beaucoup d’inspiration pour ses œuvres. En 2018 elle publie le récit « La nuit pour adresse », et en 2020 elle publie son premier roman : « L’enfant céleste ».

Structure de l’œuvre :

Le roman commence par la présentation des personnages principaux qui vivent à Paris : Mary et son fils Célian, âgé de dix ans. Mary vient d’être abandonnée par Pierre, son fiancé. Elle est donc perdue dans ses émotions et se sent seule. Son fils est un enfant qui n’arrive pas à se concentrer à l’école et la maîtresse le reproche toujours. Il est sensible, la tête dans les nuages.  Mary n’en peut plus de cette situation… elle décide de partir : destination l’île de Ven, en Suède. Les deux vont à la découverte de cette île sauvage pleine de secrets : c’est l’endroit idéal pour un enfant comme Célian. Les protagonistes se lient d’amitié avec les habitants de l’île, en compagnie desquels ils passent des moments de bonheur. Ils rencontrent le professeur Des Esseintes, un homme solitaire et passionné de littérature, comme son homonyme du roman A rebours de Huysmans. Le professeur se rend sur l’île pour ses recherches sur l’œuvre de Shakespeare et les hôtes racontent aux visiteurs la mystérieuse histoire de Tycho Brahe, l’astronome qui a construit le château d’Uraniborg où il se dédiait à ses études. Ici Célian se sent libre, Mary trouve la paix et l’amour. Cette île permet à tous de retrouver l’équilibre d’une vie paisible.

Jugement personnel :

J’ai beaucoup apprécié ce roman ; et j’ai bien aimé me laisser transporter par cette fuite du quotidien. La structure du livre en petits chapitres rend la lecture plus fluide et flexible, en permettant au lecteur de mieux se concentrer sur les événements décrits.

J’ai été fascinée par les nombreux excursus à propos de Tycho Brahe, Shakespeare et d’autres importants personnages littéraires et historiques comme Newton et Kepler. Les aventures des protagonistes se mêlent avec les secrets et les mystères de ces personnages dont on cherche des informations plus précises. Par exemple on suggère l’existence d’un lien entre l’astronome d’Uranibourg et le dramaturge élisabéthain.

L’île de Ven est représentée comme un lieu qui cache son histoire mais qui réussit à faire ressortir la tranquillité du fond des âmes des protagonistes. Mary et Célian sont tous les deux des « inadaptés » au monde et à la société, et pour cette raison partir ailleurs est la solution idéale. L’intrigue se focalise sur la nécessité de fuir, de s’éloigner de la vie quotidienne qui est de plus en plus frénétique. Les protagonistes s’échappent des peines d’amour, du stress, de l’impossibilité d’être soi-même quand on n’est qu’un enfant.

Notre société impose des limites, elle nous renferme dans une cage. Pour retrouver l’équilibre de notre vie quotidienne il est bien de faire un voyage, de plonger dans la nature, de respirer un air différent. Pour cette raison l’île de Ven est parfaite pour effacer les préoccupations et surmonter les difficultés de tous les jours. Les personnages, grâce à l’aide de la nature, à la contemplation, aux mystères de l’île, peuvent replonger dans la société et conduire une vie plus sereine et apaisée.

Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su Prix Goncourt La scelta dell’Italia

Prix Goncourt, La scelta dell’Italia

Article de Chiara Sivera, 4^H

Le roman «Les impatientes» de Djaïli Amadou Amui a participé à la 8ème édition du «Prix Goncourt, la scelta dell’Italia» 2020.

Bien qu’il n’ait pas gagné, il a reçu de nombreuses critiques positives par les étudiants italiens qui l’ont lu.

Moi, je fais partie de ce «groupe» et je me considère vraiment fière d’avoir choisi ce roman car il traite principalement les thèmes les plus actuels, comme le mariage forcé et la soumission totale des femmes aux hommes de leurs vies.

La situation est racontée du point de vue de trois filles différentes…donc, si vous voulez approfondir ultérieurement les problèmes (encore présents dans quelque partie du monde) de la société actuelle, n’hésitez pas à lire ce roman!

Vous ne resterez pas déçus, je vous l’assure.

Maintenant, vous êtes libres de consulter mon article, si vous désirez avoir une idée plus claire de «Les impatientes»!

Titre: Les impatientes

Auteur: Djaïli Amadou Amal

Date de parution: 2020

Éditeur: Emmanuelle Collas

Quelques informations sur l’auteure…

Djaïli Amadou Amal est née en 1975 au Cameroun. Elle s’est mariée à dix-sept ans et puis elle est devenue écrivaine. Amal s’est affirmée en militante féministe à la tête de l’association «Femmes du Sahel» et elle est une des valeurs sûres de la littérature africaine et l’un des plus importants auteurs peuls du Sahel. Amal est publiée pour la première fois en France.

Un petit résumé…

Le roman commence avec l’histoire de Ramla, une adolescente talentueuse, belle et éduquée qui rêve de devenir pharmacienne et d’épouser l’homme qu’elle aime. Elle a déjà un copain, Aminou, le meilleur ami de son frère, mais elle ne peut pas se marier avec lui car c’est son père qui décide. Ce dernier choisit un riche et important seigneur, Alhadji Issa, avec lequel Ramla se marie très vite. Elle souffre beaucoup car elle ne pourra pas couronner son rêve d’amour et aussi elle est malheureuse à cause de la résignation de sa mère. Pour ce qui concerne Hindou, elle doit épouser son cousin Moubarak, un homme violent et alcoolique. Elle le craint parce qu’il s’agit d’un homme agressif seulement par exemple, parce qu’elle avait fermé la porte de sa chambre clé. Après un peu de temps Hindou tombe enceinte, mais elle devient folle (car elle est malade, stressée) et sa famille décide alors de l’enfermer dans une chambre sombre, comme si elle était possédée par quelques esprits maléfiques.

La situation de Safira est différente: en effet, elle est la première épouse de Alhadji Issa et elle n’accepte pas l’idée de la polygamie. En effet, quand elle découvre qu’il va épouser une autre femme, plus belle et plus jeune (Ramla), elle cherche toutes les manières pour la faire répudier. À la fin elle réussit dans son intention: elle vole six millions de francs au mari et, quand il demande aux épouses d’avouer le vol, personne ne parle. Alhadji, au début, répudie les deux épouses, mais Safira explique qu’elle lui n’a jamais rien volé en plus de 20 ans de mariage. À la fin Ramla fuit, Alhadji la répudie définitivement et Safira, malgré le sentiment de culpabilité qui l’envahit au moment de sa victoire, gagne le défi.

image
image

Mon opinion…

Le roman est moderne car les thèmes traités par l’auteure sont actuels: le mariage forcé et la soumission des femmes aux hommes. Il s’agit de problèmes encore présents dans le monde qui caractérisent quelques aspects de la société contemporaine. L’auteure donne la parole à trois femmes, qui racontent leur expérience personnelle et les émotions négatives qu’elles ont éprouvées en première personne. Elles sont tristes parce qu’elles ne peuvent pas vivre la vie dont elles ont toujours rêvé: par exemple, Ramla aurait voulu devenir pharmacienne et vivre avec le garçon dont elle était amoureuse, Aminou. J’ai été déconcertée par l’insensibilité des parents et des proches malgré la souffrance évidente des protagonistes féminines. J’ai été frappée par leur indifférence. Les hommes, ceux qui ont le pouvoir, ceux qui ont tous les droits sur ces femmes – filles, épouses, sœurs… – insistent sur la notion de «munyal», patience. L’auteure a su rendre plus frappant cet aspect grâce à la mise en relief de la douleur des filles, quand elle décrit leurs scènes de désespoir. La partie à propos de la violence de Moubarak sur Hindou est aussi riche en détails qui nous font comprendre leur situation dramatique. Personnellement, moi,je me sens solidaire. J’ai eu l’impression de m’identifier aux trois protagonistes; j’ai éprouvé leurs mêmes sensations de souffrance.

Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su Prix Goncourt, La scelta dell’Italia

LA TOUR DU CHATEAU DE MONTAIGNE

Voilà la tour où Montaigne avait sa librairie, avec les phrases gravées sur les poutres du plafond.

Choisissez une phrase et motivez votre choix.

Entrons …!

Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su LA TOUR DU CHATEAU DE MONTAIGNE

La tour de MONTAIGNE

00
00
01
01
01b
01b
02
02
03
03
04
04
05
05
06
06
07
07
08
08
09
09
10
10
11
11
12
12
13
13
15
15
16
16
17
17
18
18
19
19
20
20
21
21
Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su La tour de MONTAIGNE

Une autre thématique fascinante: les bois

https://www.herodote.net/La_foret_conquete_des_hommes-synthese-1874-433.php

“Grands bois, vous m’effrayez comme des cathédrales …”

Commencez ce voyage …!

Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su Une autre thématique fascinante: les bois

Paris sous la neige: photos anciennes

Activité: voilà des mots-clés en vrac. Associez-les aux images.

vélotaxi – pénurie d’essence – 1942 – Doisneau – les amoureux – Lee Miller – Tour Eiffel in the Snow – Tuileries – barbelés – 1944 – Eisenstaedt – Square du Vert Galant – bouquinistes – Jardin des Tuileries – 1874 – Bois de Boulogne – Opéra –

ParisNeige1
ParisNeige1

Paris2
Paris2

ParisNeige3
ParisNeige3

ParisNeige4
ParisNeige4

ParisNeige5
ParisNeige5

ParisNeige6
ParisNeige6

ParisNeige7
ParisNeige7

Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su Paris sous la neige: photos anciennes

Philippe Daverio, Il vizio delle curiosità

A641987F 1491 40CD B690 011676846CD7
A641987F 1491 40CD B690 011676846CD7
51C9780D 7E0B 415F 917C A3CAFC8C7C5C
51C9780D 7E0B 415F 917C A3CAFC8C7C5C
Pubblicato in Senza categoria | Commenti disabilitati su Philippe Daverio, Il vizio delle curiosità